Mr. Hamid Ben Rhrido

Le secteur du cuir est en train de connaitre, mondialement, des mutations profondes. L’importance grandissante, apportée par les marchés les plus importants, aux normes de la qualité, de la sécurité au travail et de l’environnement a provoqué de grands changements, certes lents mais réels, sur l’ensemble des activités de la chaine de valeur du Cuir. L’ampleur des changements climatiques associée à la dimension universelle des actions gouvernementales entreprises pour limiter leurs conséquences, impose de nouveaux défis en matière d’adaptation des procédés industriels et de traitement des déchets et des effluents. L‘organisation de la COP22 à Marrakech et les engagements pris par le Maroc en matière de déclinaison des ses recommandations représente un signal fort émis par les autorités marocaines en direction de la protection de l’environnement. Ainsi, nous, professionnels du cuir, devrions saisir la portée de ce message et accélérer notre restructuration et notre appropriation des bonnes pratiques, et ce dansles meilleurs délais. Certes, ce travail de fond, indispensable à la continuité des affaires, nécessite du courage, un changement culturel et des changements profonds de nos organisations, néanmoins, il représente une réelle opportunité de développement pour nos entreprises et notre secteur.

Aujourd’hui, et grâce aux contrats de performance signés avec les pouvoirs publics en février 2016, et aux modalités d’investissements et d’accompagnement qu’ils procurent, nous avons une réelle opportunité d’opérer cette transformation.